HÉROS
FLIX
(Paquet, coll. "Ink")


Considéré comme le Lewis Trondheim allemand, Flix a décidé de surfer à sa manière sur la vague de l’autobiographie. Loin d’être masturbatoire comme peuvent le paraître certains « curriculum vitæ bédéphilique », Héros aurait tendance à plonger vers la science-fiction, ou plutôt la life-fiction. Je m’explique : Flix ne fait pas seulement un bilan de sa vie, passée et actuelle ; il en imagine la suite, telle qu’il la conçoit dans l’absolu. Et avouez que là c’est original !

Issue d’un travail de diplôme et auréolée de quelques distinctions d’outre-rhin, cette auto-fiction surprend par sa rigueur narrative et son inventivité dans la construction de ses mises en page, tantôt stricte tantôt déstructurée dans des moments où le narrateur se sent perdu ou, au contraire, euphorique.

Ne s’attachant que très peu aux décors, et dans un noir et blanc assuré, Flix offre un dessin léger et fluide, toujours lisible de sa naissance à sa mort. Régulièrement hanté par des démons symboliques de son (et par là de notre) incertitude, Flix veut en fait nous rappeler que nous sommes tous les jours le propre héros de notre vie. Alors sortez vos costumes les amis : c’est le retour des antihéros ! « Vers l’infini et au-delà » !

Dans la famille proche :
  • Approximativement, Trondheim (CornĂ©lius, coll. "Pierre")
  • The Autobiography Of Me Too, Bouzard(Les Requins Marteaux, coll. "Centripète")


    1. Commentaire de Alex le 10 septembre 2006 à 19h00
    Trondheim allemande peut-être, mais il lui manque sa productivité... Un seul album à son actif (du moins en français) c'est trop peu!

  • Rédigé par Richard
    Mis en ligne le 09 août 2006