MÉLODIE AU CRÉPUSCULE
Renaud DILLIES [couleurs : Christophe BOUCHARD]
(Paquet, coll. "BLANDICE")



Bon, je fais du réchauffé là, je m'en excuse d'avance ; mais je me rattrape car j'étais passé à côté de cet album plein de poésie sorti en septembre dernier.
Mélodie au crépuscule se veut un hommage à Django Reinhardt et son jazz manouche, empreint de swing et de vie, ici représenté sous les traits félins du voyageur tsigane Tchavolo. Sa rencontre fortuite avec le canard Scipion va bouleversé la vie de ce dernier : se voyant offrir un vieux violon qui lui fait redécouvrir les joies de la musique, trompé par sa fiancée puis perdant son travail lobotomisant, Scipion se rend compte que sa vie n’est qu’un passage sur cette Terre, et que jusqu’à maintenant il la subissait... Ce Tchavolo lui a ouvert les yeux : il doit le retrouver !
Renaud Dillies nous invite au voyage et à la vie de bohême à travers ce magnifique album. Tout en gaufrier, sa mise en page est d’une inventivité onirique, entraînant le lecteur sur les portées musicales, véritables ossatures de ce conte au dessin fin et aux couleurs enivrantes. Lorsque vous le refermerez, comme moi, votre esprit se laissera aller à quelques divagations, telles des paradis artificiels mais sans stupéfiants : donc à consommer sans modération !


Dans la famille proche :
  • les albums de Nicolas Dumontheuil
  • les albums de Nancy Peña
  • les films de Tony Gatlif
  • le jazz manouche de Django Reinhardt (bien sûr...) ou de Biréli Lagrène (à découvrir absolument !)



    Aucun commentaire pour le moment

  • Rédigé par Richard
    Mis en ligne le 26 avril 2007