L'ŒIL PRIVÉ
BLEXBOLEX
(Les Requins Marteaux, coll. "INOX")



Ils sont vraiment marteaux ces Requins (bon, elle est facile...) ! Mais qui va s’en plaindre ? Certainement pas moi, surtout après avoir lu le Blexbolex nouveau. Objet ou BD ? Les deux, mon capitaine ! Dans son ambiance rétro 50’s mêlant polar-détective (digne des mythiques pulps américains) et la ligne claire hergéenne, L’œil Privé ne tombe jamais dans le cliché copier-coller. Pourtant tout y est pour s’y tromper : femme fatale, gueules cassées, détective placide-mais-il-faut-pas-trop-me-chercher-quand-même… Mais grâce à sa bichromie très visuelle, Blexbolex parvient à donner à voir en s’appropriant entièrement le graphisme classique pour en ressortir un album intelligent et une expérience jubilatoire à la fois. On en redemande !


Dans le même esprit :
  • TNT en Amérique, Jochen Gerner (L'Ampoule)
  • Chien Rouge, Chien Noir, Frédéric Bézian (Carabas, coll. "Révolution")
  • Plein les Yeux, Keko (Editions de l'An 2)
  • les univers graphiques de Joost Swarte, Ever Meulen (voire Alain Goffin, Ted Benoit...)



    L'Oeil Privé est nominé pour le "Prix du Meilleur Album" et pour les six nouveaux prix "Les Essentiels d'Angoulême" lors de cette mouture 2007 emmenée par le truglion Lewis Trondheim !


    Aucun commentaire pour le moment

  • Rédigé par Richard
    Mis en ligne le 23 janvier 2007