VOIES OFF
Nicolas POTHIER & Yannick CORBOZ
[Treize Etrange]



Attention ! titre à double sens : « voix off », celles qu’on entend sans (sa)voir celui qui les prononces ; « voies off », celles qu’on emprunte, tels des chemins de traverses qui font déraper les personnages vers des destins tragiques.

« Les voies du saigneur sont pénétrables ! »

Le principe est simple : 10 histoires, chacune intitulée du prénom de son protagoniste, font la part belle à la chute libre et au crime. Influencé par des auteurs de polars dit « hard-boiled » (Raymond Chandler et son détective Philip Marlowe, Ed McBain et son 87ème District, George Chesbro et son nain Mongo…), le scénariste Nicolas Pothier (déjà auteur de l’excellente série humoristique et farfelue Ratafia, chez le même éditeur) présente des nouvelles apparemment anodines mais qui, notamment grâce à une écriture percutante, sombrent dans le meurtre, comme si celui-ci était une voie naturelle. On s’attache aux personnages, se demandant ce qui va leur arriver et cherchant les indices qui vont nous permettre d’anticiper la chute. On s’interroge sur le texte, en complet décalage avec le l’action du dessin (la nouvelle avec la recette de cuisine est en ce sens extraordinaire). Mais la sauce monte et on est surpris par sa couleur finale, entre rouge sang et rouge passion.

10 nouvelles noires, brutales mais douces, où la cruauté humaine se teinte de bêtise, où la malchance est de la partie, où les images sont limpides et les couleurs habilement contrastées. Le dessin de Yannick Corboz, déjà aperçu dans quelques biographies BD chez Nocturnes, est énergique, affûté et ajusté à ces polars dont les personnages sortent de notre quotidien. Certains se souviendront peut-être que deux des histoires de Voies Off ont été à l’époque publiées dans BoDoï et Métal Hurlant.

Sous un format comics cartonné très bien adapté, Pothier et Corboz ont signé un très bon recueil noir avec l'humour éponyme, tout en couleur, certainement l’un des meilleurs de 2006.

Dans la famille proche :
  • Le Tueur, Matz & Jacamon (Casterman, coll. "Ligne Rouge")
  • Berceuse Assassine, Tome & Meyer (Dargaud)
  • Lectures Macabres, Trillo & Risso (Albin Michel)



    Grâce est rendue aux éditions [Treize Etrange] qui, en plus d'un petit catalogue rempli de quelques très bonnes BD, nous ont fait découvrir les qualités scénaristiques fictionnelles de Nicolas Pothier, responsable depuis sa création du Pinailleur dans la revue BoDoï. Si vous n'avez jamais lu sa série Ratafia, avec Fred Salsedo au dessin, il faut vous rattraper au plus vite : calembours à la Iznogoud, dialogues à la Spoon & White, dynamisme d'Astérix ; verve délirante, situations rocambolesques et humour débridé pour petits et grands : Ratafia est la BD qui vous décrispe et vous réconcilie avec les pirates...


    Aucun commentaire pour le moment

  • Rédigé par Richard
    Mis en ligne le 09 août 2006